Prestation de serment de l’Exécutif Genevois

Cathédrale Saint- Pierre de Genève

mercredi 27 mai 2020 dès 17h. 

137 élus communaux, maires et leurs adjoints se souviendront longtemps de leurs prestation de serment dans une cathédrale respectant les normes et mesures  sanitaires édictées par le Conseil Fédéral.

Pas une mais deux cérémonies à huis-clos, pas d’invités, pas de cortège dans la Ville, pas de réception publique à l’issue de la cérémonie.

C’est dans une cathédrale vide avec des élus communaux reconnaissables à l’écharpe aux couleurs de la République arborée en travers de la poitrine et assis chacun à l’extrémité d’un banc que les nouveaux élus ont pris place. 

Pas de masques mais un lavage de mains obligatoire en entrant.

La cathédrale baignait dans sa lumière particulière avec l’ouverture lumineuse de sa porte centrale invitant le regard vers  ce  dehors représentant la population qui les a élus.

Le Conseil d’Etat actuel in corpore a assisté et présidé à cette cérémonie. 

C’est comme de coutume Antonio Hodgers en tant que président du Conseil d’Etat qui a ouvert et veillé au bon déroulement de la cérémonie.

Thierry Apothéloz dans son discours a relevé le caractère exceptionnel et historique de cette prestation de serment inédite. Il a relevé l’importance des exécutifs communaux dans la bonne marches des affaires de notre canton.
Ce sont en effet les communes qui sont en première ligne des contacts avec la population, devant se soucier du bien-être sanitaire , social et économique de chaque habitant, organisant des manifestations culturelles, sportives, des lieux de rencontres, des consultations juridiques et  offrant des possibilités d’aides dans l’établissement des feuilles d’impôts tout cela gratuitement.

Chacun des élus à l’appel de son nom a dit un :  Je promets ou un jure moment solennel en levant la main droite.

« Dans ce «  Je Jure «  ou «  Je Promets « vous retrouverez le frisson des moments de fraternité de l’enfance… ce frisson est celui du lien que des hommes et des femmes établissent .»

Il est encore à relever les grands moment d’orgue que Vincent Thévenaz, organiste de la cathédrale, a offert en intermède à l’Assemblée.

C’est après deux couplets du « Cé qu é laino «  emmené par l’orgue de la Cathédrale qui résonnait de tous ses registres, que les assermentés ont délaissé la sortie centrale pour quitter les lieux par les portes latérales.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here