La Suisse ouvre ses frontières

 

Vers 16h les premiers blocs de béton qui empêchaient le passage des frontières furent enlevés par des engins mécaniques . Tous ceux qui étaient là manifestèrent leur joie et n’attendirent pas minuit, heure officielle, pour franchir la frontière.

3 mois ce fut long pour tous ceux qui furent séparés, car habitant de part et d’autre de la frontière: pour cette grand-maman privée de la présence de ses petits-enfants, ces couples devant se satisfaire de messages pour maintenir le contact, ces parents séparés ou divorcés qui devaient s’échanger leur enfant à travers une barrière et tous ses habitants qui avaient pris l’habitudes de se rencontrer pour partager des moments festifs.

A peine la voie libre que les voitures commencèrent à traverser la frontière sans ennuis ni contrôles.

Les vendeurs de produits frais, principalement bouchers et fromagers des marchés français en périphérie de Genève , attendaient ce moment avec impatience. Leur clientèle était devenue locale après la période de confinement,  cependant la reprise avait peine à décoller sans l’apport financier des acheteurs genevois.

Les Genevois interrogés sur place, sont heureux de pouvoir à nouveau passer la frontière pour y faire leurs achats. Il y a fort à parier que ce n’est pas uniquement sur les marchés mais dans la plupart des magasins, voire dans les grandes enseignes et surfaces de la France Voisine qu’ils reprendront leurs habitudes acheteuses.

 

Texte : Danielle Foglia-Winiger

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here