Dès le 11 mai 2020, réouverture progressive des bibliothèques, des musées et de certaines installations sportives

L’amélioration de la situation sanitaire liée au COVID-19 permet d’envisager un retour échelonné à la normale. Dans le cadre des mesures  fixées par les autorités fédérales,  la Ville de Genève organise – dans les domaines culturels et sportifs – une réouverture progressive de ses infrastructures au public, à partir du 11 mai 2020. 

Le Département de la culture et du sport avec l’ensemble de ses services et institutions s’emploie activement depuis plusieurs semaines pour offrir au public les meilleures conditions possibles d’une reprise des activités dans les lieux culturels et sportifs. Ce retour échelonné à la normale est particulièrement complexe à mettre en œuvre. Il est conduit avec le souci constant de  garantir une protection optimale de la population et des collaborateurs et collaboratrices qui travaillent sur place et appliquent strictement  les plans de protection définis pour chaque domaine d’activités.  A ce jour et conformément aux décisions du Conseil fédéral, seuls les bibliothèques, les musées et certaines installations sportives sont concernés par une ouverture progressive au public.

Les dates, les activités proposées et les modalités de réouverture sont adaptées aux circonstances. Elles tiennent compte des spécificités de chaque domaine d’activités et des capacités d’accueil sur place (voir détails ci-dessous). 

Les mesures prises, le calendrier et les étapes de réouverture, ainsi que les prestations proposées au public, sont susceptibles d’évoluer en tout temps en fonction de la situation sanitaire et des décisions des autorités. Le public est invité à consulter régulièrement les sites Internet des institutions pour s’informer dans le détail des conditions d’accueil et des éventuelles modifications apportées en fonction de l’évolution de la situation.

#BonRetourChezNous: Bibliothèques

Bibliothèques municipales – BM 

Dès le 11 mai 2020: remise en fonction des deux bornes externes du réseau BM Cité et BM Minoteries.

Dès le 25 mai 2020: réouverture des bibliothèques au public avec accès limité aux espaces consacrés aux retours et prêts de documents  – prêt restreint de documents présélectionnés (3 à 5 documents)

  • BM Cité : du mardi au vendredi de 10h à 17h
  • Bibliothèques de quartier : du mardi au vendredi de 14h à 17h 

Dès le 8 juin 2020: réouverture des espaces des  BM et libre-accès aux collections avec des mesures adaptées aux circonstances (mesures d’hygiène) et aux capacités d’accueil des bâtiments et des équipes (jauge, horaires, les usagers et les usagères seront invité-e-s à ne pas venir accompagné-e-s)

  • accès aux collections en libre-service,  à l’exception des espaces presse et des espaces de travail fermés jusqu’à nouvel avis
  • Horaires d’été
  • Prestations hors-murs avec le programme culturel de Parcs en Parcs (du 1er au 26 juillet)

Bibliothèque de Genève – BGE

Dès le  11 mai: réouverture centralisée du service de prêt/retour des documents de la Bibliothèque de Genève aux Bastions, sur la base de commandes réalisées via la plateforme du réseau romand des bibliothèques Rero

  • L’ensemble de l’offre sera empruntable par les publics: magasins et libre-accès du site des Bastions; dépôts de la BGE, documents de La Musicale). 
  • Le prêt entre bibliothèques sera fonctionnel.
  • Afin de répartir les entrées-sorties du  public au fil du jour, le libre-accès servira de guichet et accueillera le public sur la base d’une prise de réservation toutes les 15 minutes.
  • Les salles de lecture restent fermées.
  • Les autres sites de la BGE (Centre d’iconographie, La Musicale,  l’Institut et Musée Voltaire) restent fermés au public. 

#BonRetourChezNous: Installations sportives municipales gérées par le service des sports

Dès le 11 mai 2020: réouverture du Centre Sportif du Bois-des-Frères pour le public

  • Horaires 12h00 à 20.00, du lundi au dimanche
  • Sports autorisés: tennis et badminton (uniquement pour les simples)


Dès le 11 mai 2020, d’autres installations sportives vont rouvrir uniquement pour certaines associations sportives pour la reprise des entraînements (tous types de compétitions sont interdits), avec un plan de protection afin de mettre en place des mesures sanitaires de sécurité dans le but de protéger les usagers et usagères, ainsi que son propre personnel, lors de la réouverture de ses infrastructures sportives.

Le plan d’assouplissement des activités sportives est soumis à des directives claires de la part de l’Office fédéral du sport et de l’Office fédéral de la santé publique. Les entraînements des clubs et associations peuvent reprendre à condition de respecter les consignes suivantes : l’activité ne peut se dérouler qu’en petit groupe de cinq personnes au maximum, sans contact physique et en respectant les règles d’hygiène et de distance. L’assouplissement n’est permis que si la fédération sportive concernée a édicté des mesures de protection détaillées. Celles-ci précisent notamment comment le sport peut être pratiqué tout en maintenant le risque de contamination à un niveau faible. Chaque association sportive devra transmettre au Service des sports le plan de protection en français établi par sa fédération faîtière (et validé par l’Office fédéral de la santé publique et l’Office fédéral du sport) concernant sa discipline, ainsi que son propre plan de protection de club, afin de pouvoir reprendre éventuellement ses activités dans les installations sportives municipales.
Afin de respecter toutes ces directives et contraintes, la reprise se fera progressivement dans les installations définies, et le Service des sports prendra directement contact avec les clubs et associations pouvant reprendre une activité au sein des installations sportives.

Les conditions d’ouverture des autres installations sportives feront l’objet d’une information ultérieure.

#BonRetourChezNous: Musées municipaux

Dès  le 21 mai 2020,  il sera à nouveau possible d’admirer in situ une partie des collections des musées municipaux. Cette ouverture est sous réserve de l’adoption, pour cette échéance,  des plans de protection par les autorités compétentes. Les informations pratiques et les horaires des institutions seront publiés prochainement. 

Dès le 8 juin 2020: réouverture des Conservatoire et Jardin botaniques

Conformément aux décisions du Conseil fédéral, les Conservatoire et Jardin botaniques ne pourront rouvrir avant le 8 juin 2020. Les conditions d’ouverture à cette date feront l’objet d’une information spécifique

COVID-19: CoviCall, CoviCheck et CoviCare – le dispositif genevois de contact et de suivi de patients présentant une infection au SRAS-CoV-2

Pour mieux répondre à la pandémie du COVID-19 sur le territoire genevois, le canton de Genève gère un dispositif de contact et de suivi des patients qui s’articule autour de trois systèmes: CoviCall, CoviCheck et CoviCare. En collaboration avec de nombreux acteurs, la direction générale de la santé (DGS) propose un parcours de soins cohérent aux patients dont l’état clinique indique fortement une infection au SRAS-CoV-2 ou qui présentent un résultat de laboratoire confirmant l’infection.

La gestion sanitaire de la pandémie du COVID-19 s’appuie sur un dispositif à trois volets – CoviCall, CoviCheck et CoviCare – dont le fonctionnement, détaillé ci-dessous, est également illustré dans le schéma en annexe.

1. CoviCall et les équipes mobiles d’évaluation et de prélèvement à domicile

La ligne verte 0800 909 400 oriente les personnes symptomatiques vers une ligne médico-sanitaire non urgente, gérée par le 144. Les infirmiers et médecins de la ligne CoviCall évaluent la personne grâce à des outils de téléconsultation audio-visuelle et lui explique les mesures nécessaires: rester chez soi, aller voir un médecin, se rendre auprès d’un centre de prélèvement et de suivi ou être hospitalisée. En tout temps, en cas d’urgence sanitaire, chaque patient est incité à appeler le 144. Les équipes de la ligne médico-sanitaire rappellent chaque personne cinq à six jours après pour s’assurer de son état de santé. 

CoviCall peut aussi envoyer un médecin et/ou des infirmiers des équipes mobiles constituées spécialement via un partenariat entre Genève Médecins et l’institution genevoise de maintien à domicile (imad). Ces équipes mobiles sont rejointes depuis le 1er avril par une équipe mobile de Médecins sans Frontières (MSF). MSF intervient de façon substitutive aux autres équipes, mais en priorité pour les établissements abritant des populations précarisées.

A noter par ailleurs que parallèlement au dispositif CoviCall, les médecins traitants pratiquent aussi des consultations à distance et, pour certains, se déplacent à domicile.

2. CoviCheck: un dispositif de contact et d’orientation

Si un test est indiqué, il peut être réalisé par les équipes mobiles ou par un site d’évaluation et de prélèvement, en grande partie via les membres du Réseau des urgences genevois (RUG). Les critères de test de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) continuent de faire foi.

Le résultat du test est automatiquement communiqué au patient par SMS, lequel inclut un lien vers les consignes de l’OFSP. Lorsque le test est positif, le SMS informe le patient que la DGS prendra contact avec lui dans les 24h.

Actif 7 jours sur 7, CoviCheck centralise tous les résultats positifs transmis par les laboratoires. L’équipe contacte chaque nouveau patient, évalue son état de santé et sa situation personnelle par téléphone, à l’aide d’un logiciel établi par les HUG, en insistant également sur les consignes d’auto-isolement et d’auto-quarantaine de l’entourage.

A l’issue de l’évaluation, une solution de suivi est décidée en concertation avec le patient. Dans les cas urgents ou douteux, l’équipe fait appel aux ressources de CoviCall.

Mis sur pied par le service du médecin cantonal (SMC) afin d’assurer les enquêtes d’entourage et le suivi des patients à domicile, le dispositif CoviCheck est désormais constitué de quatre-vingts médecins et infirmiers du SMC, du service de santé de l’enfance et de la jeunesse (SSEJ), des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et de l’imad.

3. CoviCare: un réseau de suivi ambulatoire des cas suspects et confirmés

Les personnes symptomatiques ne nécessitant pas d’hospitalisation bénéficient d’un suivi ambulatoire en réseau qui s’articule autour du médecin traitant, si celui-ci est disponible. Sinon, d’autres solutions sont proposées.

Ainsi, depuis le 27 mars, les sites d’évaluation et de prélèvement reçoivent chaque jour la liste de patients sans médecin traitant et les contactent. Les patients peuvent aussi être orientés vers les ressources médicales de l’Association des médecins du canton de Genève (AMGe) où plusieurs dizaines de médecins se tiennent à disposition. Parallèlement, les HUG ont donné aux praticiens de la ville un accès à leur outil de télé-consultation “HUG@home” devenu “docteur@home“. A relever que leur programme de suivi intègre également un élément de promotion de la santé mentale.

De même, des acteurs ont été identifiés pour assurer le suivi de groupes particuliers: programme santé migrants des HUG pour les requérants d’asile, unité de gériatrie communautaire des HUG et imad pour les personnes âgées et médecins répondants pour les établissements médico-sociaux (EMS).

Dans tous les cas, CoviCall met à disposition des médecins chargés du suivi, un numéro de téléphone pour des conseils et une orientation. Ces médecins peuvent également demander à CoviCall l’engagement d’une équipe mobile pour une évaluation à domicile ou les moyens d’intervention standards du 144.

Des partenariats essentiels

La gestion des données épidémiologiques représente par ailleurs un gros enjeu. Une équipe dédiée composée de représentants des HUG et de la DGS assure la transmission et la sécurité des informations.

Le dispositif assurant l’orientation et le suivi coordonné des personnes atteintes du Covid-19 n’aurait pas vu le jour sans la collaboration de plusieurs acteurs – Etat, hôpitaux publics et privés, cliniques, centres médicaux et médecins. A relever que ces partenariats doivent également assurer la continuité des soins non reliés au Covid-19.

 

 COVID-19 

LANCEMENT D’UNE RECHERCHE SUR LES TESTS SEROLOGIQUES D’IMMUNITÉ AUPRÈS DE LA POPULATION 

Afin d’évaluer la proportion de personnes exposées, parfois sans avoir développé de symptômes aigus, au COVID-19 et la qualité de la réponse immunitaire qui s’ensuit, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) lancent une recherche longitudinale et expérimentale du 30 mars au 30 juin. La Commission cantonale d’éthique de recherche a approuvé cette évaluation par un processus accéléré, le 19 mars dernier. Il s’agit de détecter la présence d’anticorps produits par l’organisme pour lutter contre le Coronavirus 2019 (SARS-CoV-2 ou COVID-19). Une prise de sang est nécessaire pour évaluer l’immunité contre COVID-19. L’analyse sera effectuée au laboratoire de virologie des HUG. Dans l’immédiat, cette recherche sera réalisée auprès de deux groupes de personnes. Les résultats ne seront pas communiqués aux participants individuellement avant la fin de l’évaluation. 

Le premier groupe, sous la responsabilité du Pr Didier Pittet, médecin-chef du Service de prévention et contrôle de l’infection des HUG, est constitué de collaborateurs et collaboratrices volontaires des HUG. Des unités et secteurs ont été sélectionnés en fonction du degré possible d’exposition au virus (faible ou haute). Des infirmières se rendront dans ces équipes et proposeront au personnel de faire une prise de sang et de répondre à un bref questionnaire. 

Le deuxième groupe, sous la responsabilité du Pr Idris Guessous, médecin-chef du Service de médecine de premier recours, est constitué de personnes ayant déjà participé à l’étude Bus Santé – un observatoire épidémiologique cantonal en place depuis 1992 –, ainsi que leurs proches (conjoint·es et enfants de 5 à 20 ans). 1’000 personnes sont approchées et les volontaires répondent en ligne sur une plateforme sécurisée à des questions sur leurs symptômes passés ou présents, ainsi que sur leur comportement dans le contexte de l’épidémie COVID-19 en cours. Puis, elles sont convoquées pour un rendez-vous afin de réaliser une prise de sang. 

Rappelons que lorsqu’une personne a été infectée par un virus, elle produit des anticorps, que l’on peut retrouver dans son sang. Ils sont un signe que son système immunitaire a été exposé au virus. 

Certains de ces anticorps (appelés « IgG ») peuvent même être détectés plusieurs années après l’infection. 

En effectuant cette analyse sur un échantillon représentatif de la population genevoise, les HUG seront ainsi en mesure d’estimer quelle proportion de la population a déjà été exposée au nouveau coronavirus. 

Les résultats de cette évaluation, ainsi que ceux menés auprès des autres hôpitaux universitaires de Suisse, donneront une image complète de la situation dans le pays à l’Office fédéral de la santé publique. Ils aideront les autorités à mieux comprendre la façon dont le Covid-19 se transmet et évolue au sein de la population. 

Pour en savoir plus, consultez également les réponses du Pr Laurent Kaiser, médecin responsable du Service des maladies infectieuses, en vidéo : 

 Des tests de sérologie à partir d’une prise de sang sont-ils réalisés actuellement aux HUG ? 

 Le test de sérologie peut-il être appliqué à l’ensemble du personnel soignant des HUG ? 

 Les HUG ont-ils la capacité de tester en masse la population en sérologie ? 

 La validation des tests de sérologie 

De Frs 100.00 à Frs 40 000

 Monsieur Mauro Poggia (GE) et Madame Nuria Gorrite demande le confinement de la population non essentielle à la bonne marche du pays.

Nuria Gorrite RTS

https://www.rts.ch/play/tv/forum-video/video/vaud-appelle-le-conseil-federal-a-accrotre-ses-mesures-de-confinement-interview-de-nuria-gorrite?id=11176243

Genève, 17 mars 2020. Point Presse . Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé COVID-19: Point de situation quotidien à17h00 .Jacques-André Romand a appris  qu’il était infecté dans la soirée de mardi. Il est confiné chez lui et travaille depuis son domicile.(sourceTDG).

Coronavirus

Rappels du Conseil d’Etat Genevois lors de sa conférence de Presse du mercredi 18. 3. 2020

Le Conseil d’Etat rappelle, suite aux demandes et comportements observés depuis les mesures édictées lundi par le Conseil Fédéral que:

Une tente, à l’entrée des HUG, a été récemment installée pour pouvoir tester les personnes susceptibles d’avoir contracté le Conoravirus.

Cela ne sert à rien de prendre d’assaut cette structure,  tout d’abord afin de ménager le personnel médical qui oeuvre pour faire ces prélèvements et les analyser. Par ailleurs , ce n’est pas très responsable de se déplacer dans la Ville si l’on pense avoir les symptômes de cette maladie, car c’est le seul moyen de faire proliférer ce virus.

Il indique qu’il existe un site que les HUG ont mis en place : coronacheck

https:/www.hug.ch

Aller à la rubrique :

Evaluez votre risque

Par un questionnaire auquel vous pouvez répondre, une évaluation et des recommandations vous sont adressées immédiatement par écrit.

Pour éviter de sortir et afin de répondre aux questions générales concernant cette épidémie, sa manière de transmission, le temps d’incubation, les personnes à risques, les mesures à prendre pour se protéger et protéger les autres faire appel à :

la Hotline Genevoise 

ouverte 7/7 de 9h à 21h

0800 909 400

malheureusement ce n’est pas une consultation médicale.

En cas de doutes téléphoner au:

144

qui vous aiguillera vers un professionnel de la santé qui pourra vous indiquer les mesures à prendre.

Fermeture temporaire des guichets de l’office cantonal de la population et des migrations

Suite aux renforcements de mesures relatives à la lutte contre le COVID-19 décidées par le Conseil d’Etat en ce 16 mars 2020, l’accès aux guichets de l’office cantonal de la population et des migrations est fermé au public jusqu’à nouvel avis.

Seules les prestations qui revêtent un caractère d’urgence sont délivrées et sur rendez-vous uniquement.

La prise de rendez-vous pour les demandes urgentes s’effectue par le biais d’un formulaire en ligne:

https://www.ge.ch/contacter-ocpm.

En cas de légalisation urgente d’un document, suite à un décès, une demande de rendez- vous doit être adressée sur l’email dcec.ocpm@etat.ge.ch.

Tous les rendez-vous pour la prise de données biométriques pour les documents d’identité suisses, ainsi que les sessions de tests naturalisations sont annulés jusqu’à nouvel avis.

Nous invitons les administrés à effectuer leurs démarches par correspondance ou en ligne:

www.ge.ch.
Le site Internet de l’Etat de Genève informera la population de la réouverture des guichets de l’office cantonal de la population et des migrations.

COVID-19: mise en œuvre des mesures du Conseil fédéral

Le Conseil d’Etat s’est réuni en séance extraordinaire ce jour en lien avec l’évolution de la situation sanitaire en lien avec le COVID-19.

Le gouvernement a déclenché le dispositif complet de crise ORCA-GE, en appui de la direction générale de la santé et du service du médecin cantonal. Cette mesure vise à coordonner l’ensemble des moyens engagés dans la lutte contre le COVID-19.

En outre, la protection civile genevoise est sollicitée en soutien des organisations de protection de la population.

Le Conseil d’Etat a également pris plusieurs décisions afin d’appliquer les mesures édictées cet après-midi par le Conseil fédéral afin de limiter la propagation du COVID-19.

Fermeture des écoles, des hautes écoles et des crèches
Tous les établissements scolaires publics et privés, ainsi que les hautes écoles et les crèches,

seront fermés dès lundi 16 mars (voir arrêté du Conseil d’Etat).

A partir de cette date, un service d’accueil minimum sera toutefois organisé dans les crèches et les écoles primaires pour les parents qui n’ont pas de solution de garde, en concertation avec la direction de l’établissement.

Pour le cycle d’orientation, l’enseignement secondaire II et les hautes écoles, un dispositif sera mis en place pour garantir un enseignement en ligne et favoriser le travail à domicile.

Dans l’enseignement spécialisé, un accueil sera déployé en fonction des besoins des familles et en coordination avec la direction des établissements. Les foyers de l’office médico- pédagogique resteront ouverts.

L’accueil parascolaire, en lien avec le service minimum, sera maintenu pour le repas de midi et entre 16h00 et 18h00.

Les écoles privées s’organisent pour assurer un service d’accueil minimum. Ces dispositions s’appliquent jusqu’au 8 avril inclus.
(voir également COVID – 19: informations du DIP).

Coronavirus : le Conseil administratif prend des mesures exceptionnelles

Le Conseil administratif de la Ville de Genève, faisant suite aux annonces du Conseil fédéral et du Conseil d’Etat de ce jour, a décidé de mesures exceptionnelles. Ces dernières prennent effet immédiatement et jusqu’au dimanche 19 avril 2020. Elles seront réévaluées régulièrement en fonction de la situation. Le Conseil administratif précise que la Ville de Genève s’organise pour maintenir le bon fonctionnement du service public communal et notamment toutes les missions prioritaires de la commune.

Vu la situation, l’Exécutif a pris la décision de fermer temporairement les infrastructures municipales suivantes.

Les musées publics, les bibliothèques municipales, la Bibliothèque de Genève, les installations et centres sportifs, le Victoria Hall, le Grand-Théâtre, les Cinémas du Grütli, le Théâtre du Grütli, la Maison de la créativité, les salles communales, la salle du Terreau, la petite salle du Forum Faubourg, la documentation bibliographique de la Conservation du patrimoine, l’Espace Ville de Genève, le guichet d’accueil de la Gérance immobilière municipale.

Par ailleurs, le Conseil administratif confirme la fermeture des crèches et des restaurants scolaires sur le territoire de la Ville de Genève. Cette décision prend effet du lundi 16 mars au dimanche 19 avril 2020. Des solutions d’accueil seront organisées sous l’égide du Canton pour les parents qui ne disposent d’aucune solution de garde des enfants, ainsi que pour les enfants du personnel de la santé, du secteur pénitentiaire, du Ministère public, de la police cantonale et du Service d’incendie et de secours.

Les locaux parascolaires, les salles de réunion des écoles, les locaux associatifs sous gestion directe de la Ville de Genève, les ludothèques, les maisons et espaces de quartier, les antennes sociales de proximité, les locaux en gestion accompagnée, sont également fermés.

Le Conseil administratif tient à rassurer les organisateurs de manifestations ou évènements sur le fait que les subventions nominales et ponctuelles aux acteurs sociaux, culturels et sportifs sont maintenues et versées, et ce même en cas d’annulation.

Le Conseil administratif rappelle que Genève traverse une situation exceptionnelle. Il précise qu’il est impératif durant les semaines à venir de strictement respecter les consignes sanitaires afin de s’assurer que les services de santé puissent remplir au mieux leurs missions.

En décembre 2019 , Li Wenliang , ophtalmologue chinois, avait remarqué 7 cas de virus lui rappelant le Sras. Il avait alerté ses collègues du danger de ce nouveau virus. Les autorités locales l’accusèrent alors de propager des rumeurs et l’ont réduit au silence. Il est mort le 7 février 2020 victime du coronavirus dans un hôpital de la

Alors que le premier patient atteint de COVID-19 a pu quitter l’hôpital, un nouveau patient résidant en semaine à Genève a été hospitalisé dans son canton d’origine. Compte tenu de la situation générale à Genève, le médecin cantonal est favorable à systématiser désormais une hospitalisation à domicile des patients infectés, légèrement symptomatiques et ne présentant pas de complications, avec un suivi médical adapté.

Le premier patient atteint de COVID-19 et hospitalisé est désormais guéri. Il a quitté l’hôpital aujourd’hui pour une convalescence d’une semaine. Quant aux autres patients atteints du COVID-19 et encore à l’hôpital, ils vont tous bien.

Au vu de l’état général des malades recensés dans le canton de Genève et constatant que leur état général est bon, le médecin cantonal propose de ne plus hospitaliser systématiquement les patients mais d’ordonner une hospitalisation à domicile avec un suivi médical soutenu.

Par ailleurs, un confédéré étudiant à Genève a été hospitalisé hier dans son canton d’origine, suite à la déclaration de la maladie. Compte tenu de la situation particulière, une enquête d’entourage intercantonale impliquant les autorités sanitaires concernées est en cours. A Genève, une quarantaine préventive a été prononcée pour les personnes identifiées à risque, quarantaine qui a été facilitée du fait que près de la moitié vivaient déjà en colocation.

Actuellement, en ce qui concerne Genève, il y a quatre cas d’hospitalisation sous contrôle médical strict et quatre patients malades désormais suivis à domicile dans trois lieux différents. Cinquante-quatre personnes sont présentement en quarantaine préventive. D’autres personnes en lien avec le cas de l’étudiant sont actuellement en cours d’évaluation.

C’est grâce aux médecins chinois annonçant l’apparition d’un nouveau coronavirus , après s’être interrogés face à un nombre inhabituel de pneumonies dans la ville de Wuhan au centre du pays, que les communautés médicales ont été averties de la dangerosité de propagation de ce virus.

Ils ont mis en évidence l’appartenance de ce nouveau virus à une même famille d’agents pathogènes que ceux du Sras (  syndrome respiratoire aigu ), épidémie mondiale qui a éclaté en 2003.

Le coronavirus rassemble 7 types de virus différents dont 3 très dangereux qui ont entraîné des épidémies mortelles chez l’homme.

Son nom vient de sa forme en couronne. Il fut identifié pour la première fois en 1960  causant des maladies nouvelles dues à des modifications ou mutations de virus.

Le coronavirus cause principalement des infections respiratoires allant du rhume sans gravité à des pneumopathies sévères pouvant entraîner la mort et s‘accompagnant parfois de troubles digestifs (gastro-entérite ) .

Le temps d’incubation, à partir du moment d’exposition à ce virus et les premiers symptômes, est de 10 à 15 jours.

A ce jours on a répertorié les 3 plus graves :

Sras – Cov :  syndrome respiratoire aigu 2003 identifié en Chine 

MERS- Cov : coronavirus beta syndrome respiratoire au Moyen Orient, découvert en 2012 en Arabie Saoudite .

COVID 19 :  identifié en Chine en décembre 2019

C’est un marché de poisson qui est à l’origine de l’épidémie, chauve-souris, serpents et d’autres animaux. ( l’hypothèse la plus probable : transmission par la chauve-souris ).

Le virus passe de l’animal à l’humain puis la propagation se poursuit d’homme à homme. Elle se transmet lors de contacts rapprochés ( se toucher ou se serrer la main ), par voie aérienne en toussant ou éternuant, en touchant un objet infecté et toucher ses yeux, son nez , sa bouche sans s’être lavé les mains préalablement.

Les symptômes apparaissent moins de 24h après l’infection. Les premiers symptômes s’apparente à une grippe saisonnière .

On peut développer une maladie respiratoire légère  à modérée telle qu’un rhume

symptômes les plus fréquents:

  • mal de tête
  • toux 
  • gorge irritée
  • fièvre
  • sentiment général de malaise

Plus grave:

  • pneumonie 
  • bronchite

Chez des personnes atteintes de maladies cardio-pulmonaires et chez celles dont le système immunitaire est affaibli , nourrissons et personnes âgées.

Devant la situation alarmante en Chine, l’OMS estime que la propagation du nouveau Coronavirus constitue une urgence de santé publique sanitaire de portée internationale. 

Depuis l’annonce de cette épidémie, une course contre la montre s’est engagée dans le monde médical du monde entier. Les laboratoires de recherches , médecins et biologistes, se sont mis au travail pour trouver un moyen rapide, fiable et efficace de dépistage du virus.

Le Centre national de référence pour les infections virales émergentes, hébergés aux HUG à Genève passe au crible tous les prélèvements de cas suspects.

C’est l’équipe de ce laboratoire qui a réussi, en travaillant d’arrache-pieds nuits et jours , à valider puis mettre en service un test diagnostic.

Parallèlement en janvier 2020 les HUG publiaient sur leur site informatique des informations concernant le coronavirus et répondait par de petites vidéos courtes et tout à fait compréhensibles à toutes les questions que l’on peut se poser . 

Je ne peux que vous recommander de les visionner, vous obtiendrez ainsi des informations médicales précieuses :

HUG-ge.ch

Coronavirus COVID-19

Questions fréquentes

Chaque réponse pour une vidéo

En outre dès février 2020, il n’est pas un jour où presse écrite, radiophonique, télévisuelle et sur le net ne relaient les informations concernant l’état de la situation: le nombre de morts, l’évolution de sa propagation. Journalistes, médecins et gouvernements des différents pays touchés par le coronavirus prennent des mesures pour essayer de circonscrire l’épidémie, les dernières en dates proviennent de l’Italie où une épidémie vient de se déclarer  avec 152 cas détectés ( 112 contaminations dans la région de Milan et 22 en Vénétie et la mort de 2 personnes ( l’une près de Padoue en Vénétie et l’autre près de Codogno en Lombardie ) , ce qui a amené les autorité à prendre des mesures rapides en annulant les dernières journées du Carnaval de Venise et en mettant  en place dans ces régions un cordon sanitaire par l’armée à partir de lundi 24 février 2020. 

Nouvelle de dernière heure : lundi 24 février 2020 

Ce matin, Monsieur Alain Berset, ministre de la Santé,  a tenu une conférence de Presse.

Face à l’évolution de l’épidémie en Italie , des mesures supplémentaires ont été prises. Les tests sur des personnes présentant des signes grippaux sont intensifiés, la ligne téléphonique d’urgence renforcée, et une campagne d’informations lancée aux frontières, dans les aéroports, dans les trains et sur la route pour les voyageurs et pendulaires.

Monsieur Berset rappelle que cette affaire est prise au sérieux et suivie sur le plan politique. A toute heure, la Confédération est prête à prendre de nouvelles mesures selon l’évolution de la situation. Il assure que la Suisse est apte à répondre à l’épidémie si elle arrive dans notre Pays. Elle est, somme toute, bien préparée contre les épidémies depuis 2012, date à laquelle un cadre légal a été mis sur pied. La Suisse participe au système d’alerte précoce et de réaction des pays limitrophes.  Il affirme encore que  le but de la Confédération est de protéger la santé de ses habitants à tout instant.

Pour l’instant, il n’y a pas de cas avéré  en Suisse. Si un cas devait survenir, des mesures seront prises , comme la distanciation des malades ( quarantaine ) ou l’encouragement du travail à domicile prévient le chef de l’OFSP ( Office Fédéral de la Santé Publique ).

Un laboratoire genevois va aider les autorités tessinoises à repérer les cas.

Actuellement qu’en est-il ? ( situation lundi  24 février 2020 )

Jusqu’alors on détectait la présence du virus chez des personnes ayant habité ou séjourné en Chine ou en contact direct avec un porteur de virus. Maintenant avec la nouvelle découverte de porteurs de virus en Italie du Nord, sans contact avec la Chine préalable, les médecins étendent leurs investigations aux personnes présentant des symptômes de maladies respiratoires proches d’un état grippal.

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter la contagion ?

  • appliquer de bonnes mesures d’hygiène, lavage de mains, éviter de se donner la main et de s’embrasser, porter un masque si l’on est porteur présumé  du virus.
  • éviter les marchés de poissons ou autres animaux lorsque l’on voyage à l’étranger, éviter tout contact avec des animaux vivants ou morts et avec tout excrément.
  • éviter de consommer de la viande ou du poisson crûs, veiller à ce qu’ils soient bien cuits.

Aller chez son médecin traitant en cas de signes infectieux, lui seul pourra prescrire un test de dépistage s’il soupçonne une atteinte du coronavirus et commencer le traitement qui s’impose en attendant les résultats des analyses ( 4h s’il n’y a aucun soucis d’identification de la provenance de l’éprouvette )

Eviter de surcharger les urgences des HUG avec le risque d’introduire le virus en milieu hospitalier, prendre de préférence contact avec le centre épidémiologique des HUG.

Consulter les sites internets qui sont mis à jour 

bag.admin.ch OFSP ( Office Fédéral de La Santé Publique )

who.int  : Organisation mondiale de la Santé

https://www.ge.ch-impression : le nouveau coronavirus COVID 19 ( ex 2019- n Cov )

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’historique des grandes épidémies depuis la peste espagnole à nos jours avec une comparaison entre le Sras de 2003 ( la manière dont les pays touchés en Asie en sont venus à bout) et le coronavirus mutant qui sévit actuellement, visionner l’émission transmise sur la RTS1 le 5 février 2020 dans l’émission 36,9° « Coronavirus le germe du chaos « 

Les médecins du monde entier s’activent  actuellement à mettre au point un vaccin qui  mettrait  un terme à cette contagion. Une information nous est parvenue que des médecins chinois travaillent sur des échantillons prélevés sur des patients porteurs du virus et en appellent à la solidarité de la Communauté Mondiale pour les aider à enrayer cette épidémie qui a quitté le continent asiatique maintenant.

Tour d’horizon de l’évolution de la situation ( jeudi 27 février 2020)

Au niveau médical

La recherche  doit se faire dans une collaboration nationale, européenne et internationale.

Trois stratégies de traitement avancées: 

  • un médicament antiviral utilisé contre VIH-1 , médicament largement utilisé en Chine pour contrer la maladie,   
  • traitement antiviral associé à l’immunothérapie.utilisé pour traiter certaines tumeurs, solution thérapeutique utilisée en 2012 pour traiter l’épidémie de MERS Coronavirus en Arabie Saoudite,
  • molécule nucléotidique utilisée dans le traitement du virus Ebola.

En Chine et à l’international  différents organismes et laboratoires de recherche travaillent activement à la formulation d’un vaccin efficace, ce serait bien que le partage de données de recherche se fasse en vue d’une avancée plus rapide et efficace.

Actuellement, les souches du coronavirus 2019-nCov  sont isolées ouvrant la voie à de nouvelles approches de diagnostic, traitement et de prévention.

Le virus « 2019-nCov est donc disponible pour la recherche. Il permettra des analyses plus fines pour identifier la présence d‘anticorps spécifiques du virus dans le sang des personnes suspectes. Ils pourront identifier la phase au cours de laquelle un patient est infecté mais ne présente aucun symptôme et élaborer d’autres pistes vaccinales que celles explorées avec des virus comme Ebola, MERS-CoV et SARS-CoV

Les Equipes de l’Institut Pasteur et de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale ) en France restent mobilisés.

Pour développer un vaccin, il faut disposer de germes du virus (prélevés sur des personnes infectées) . Ils sont mis en culture et reproduits en grande quantité avant d’isoler les éléments les moins virulents, capables de stimuler les défenses immunitaires d’une personne sans pour autant qu’elle développe la maladie.

Pour s’assurer d’avoir trouvé la bonne formule, de nombreuses phases de tests sont nécessaires.

Cela demande beaucoup de temps et d’argent. 

Une équipe de chercheurs australiens aurait mis au point une méthode capable d’accélérer la formulation d’un vaccin efficace en 6 mois, ce qui coïncide avec les prévisions des chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’institut national américain des maladies infectieuses et allergiques de l’Institut National de la Santé  ( NIH ) . En Amérique on sait que Donald Trump a demandé de débloquer 2,5 milliards de dollars provenant principalement  des Fonds non utilisés lors de la lutte contre Ebola.

En Suisse le Fond National libère plusieurs millions de francs pour la recherche autour du Coronavirus. C’est la première fois qu’il met à disposition des fonds pour une situation d’urgence.

Dernières données concernant le Coronavirus 

En Chine, les infections sont en recul, le nombre de personnes guéries augmente.

Dans les autres pays, la crise s’est récemment aggravées, il est peu probable qu’elle ait atteint son point culminant

En Europe le pays le plus touché est l’Italie.  Premiers cas signalés dans le Nord du Pays mais les premières infections sont aussi apparues au Sud.

Jusqu’à présent, 3,4 % des personnes infectées sont mortes moins que pour le SRAS ( 9,6% ) ou le MERS (34,4 %). Pour le Coronavirus on tend à s’approcher pour l’instant de la mortalité d’une grippe saisonnière.

En  outre d’après les statistiques fournies par la Chine , il semble que les enfants sont épargnés.

Les plus touchés sont les  personnes de 60 à 69 ans     ( 30,2%) 

      70 à 79 ans     ( 30,5%)

      80 ans et plus ( 20,3% )

La mortalité chez les patients sans pathologie préexistante est de  0,9%, ce taux augmente  considérablement pour les patients souffrant de maladies cardiovasculaires, de diabète, de maladies respiratoires chroniques, d’hypertension ou de cancer.

Bien qu’il existe de nombreuses formes bénignes du Covid-19, le danger du virus reste élevé.

Malheureusement le taux de mortalité ne peut encore être estimé de manière fiable.

Les médecins constatent que l’évolution de la maladie de Covid-19 peut considérablement se détériorer après plusieurs jours. En outre, le virus nécessite des soins médicaux intensifs chez un certain nombre de patients ce qui ne fait que souligner la gravité du problème. A ce jour on observe que des complications surviennent dans environs 1 cas sur 5. Dans la majorité des cas  observés ( 4/5 ), l’infection prend une tournure bénigne.

En Suisse Romande qu’en est-il ?

Après le Tessin et les Grisons on apprenait, ce matin, l’existence d’un cas de Coronavirus à Genève. Il s’agit d’un homme de 28 ans revenant de la Fashion Week de Milan. Après un dépistage positif, il a été hospitalisé, alors qu’une quinzaine de personnes ayant été en contact avec lui, ont été mises en quarantaine à domicile.

On rappelle ici les numéros des Hotlines Coronavirus  mises en services , qui sont prises d’assaut par la population Suisse depuis l’apparition du Virus en Italie et au Tessin :

Population : 058 463 00 00

Voyageurs :  058 464 44 88 

Un question lancinante revient en boucle :

 – Qu’en est-il des grandes manifestations programmées à Palexpo?

Actuellement on sait que le Salon des Inventions  a été annulé, de même que le Salon de l’Horlogerie.

Pour l’instant le Salon de l’Automobile, qui doit ouvrir ses portes au public le 5 mars prochain, est maintenu. Les organisateurs attendent des directives des Services Médicaux Fédéraux et Cantonaux.

Est-ce à dire que l’annulation des deux salons sus-mentionné est une précaution prise par leurs organisateurs ou alors que les Instances Fédérales et Cantonales se seraient prononcées en faveur de l’annulation de ces deux évènements ?

Nouvelle de dernières minutes ( 28 février 2020  14h30 )

Dans un communiqué de presse le Conseil Fédéral interdit toutes les manifestations de plus de 1000 personnes jusqu’au 15 mars 2020.

L’interdiction implique notamment l’annulation du Salon de l’Auto de Genève, les compétitions sportives, le Carnaval de Bâle, les Brandons de Payerne,  et les manifestations culturelles.

La messe prévue le 29 février en la cathédrale Saint-Pierre de Genève est reportée provisoirement au 30 mai 2020.

Contrairement aux grandes manifestations, les voyages en transports publics ou le travail dans une grande entreprise n’empêchent pas la population de se tenir à distance et de respecter les mesures d’hygiène.

¨ Nous partons de l’idée que dans les grandes manifestations, si quelqu’un s’infecte, on est presque assuré de perdre la chaîne d’infection.

Ce risque n’existe pas dans un bureau ou une petite entreprise . Les gens se connaissent et on arriverait à retrouver la chaîne d’infection « 

Les derniers bilans communiqués par les cantons font état de 15 cas d’infection répartis dans les cantons du Tessin, de Genève, des Grisons, d’Argovie, de Zurich, de Bâle-Ville, Bâle-Campagne et  Vaud.

Par ces mesures, qui se sont avérées efficaces dans d’autres pays et qui sont conformes aux recommandations de l’OMS, la Confédération compte ralentir voire éviter la propagation du Virus en Suisse.

Ce sont aux Cantons d’appliquer l’interdictions des manifestations de plus de 1000 personnes et de contrôler son application.

Confirmation de l’annulation du Salon de L’Auto de Genève .

Les organisateurs ont officiellement annoncé l’annulation de l’évènement suite à la décision du Conseil Fédéral.

Les billets vendus seront remboursés 

L’édition est entièrement annulée. 

Il n’y aura pas de journée presse, puisque celle-ci attire plus de mille personnes.

La prochaine édition aura lieu en mars 2021. 

Le canton de Genève a ouvert 

une Hotline: 7/7 de 10h à 22h

0800 909 400

Texte :

Danielle Foglia-Winiger

Genève, le 20 mars 2020

COVID-19: le Conseil d’Etat prend une nouvelle série de mesures

Le Conseil d’Etat s’est réuni en séance extraordinaire ce vendredi matin. Il a pris de nouvelles décisions relatives à la situation exceptionnelle engendrée par la lutte contre la propagation du virus COVID-19.

Annulation du scrutin du 17 mai 2020

Les mesures nécessaires pour endiguer la propagation du COVID-19 ont des conséquences concrètes sur l’exercice des droits politiques. Dans le prolongement de la décision du Conseil fédéral de renoncer à la tenue de la votation populaire fédérale fixée au 17 mai 2020, le Conseil d’Etat a décidé de renoncer au scrutin cantonal fixé le même jour.

La possibilité pour les citoyens de se forger librement leur opinion et de déterminer leur choix en connaissance de cause est une conditionsine qua non pour qu’une votation populaire puisse avoir lieu correctement. Cela nécessite en particulier qu’une campagne puisse être menée par les différents acteurs impliqués. Or, cela est actuellement impossible en raison de l’interdiction de séances d’informations et de manifestations publiques consécutive à l’épidémie de COVID-19.

Ainsi, la votation populaire cantonale

-sur l’initiative populaire 172 “Zéro pertes: Garantir les ressources publiques, les prestations et la création d’emplois”;

-sur l’initiative 173 “23 frs, c’est un minimum”;
-sur la loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Une aide à domicile garantie pour tous) du 18 octobre 2019

-sur la loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Présidence du Conseil d’Etat et département présidentie)l du 21 novembre 2019

-sur la loi modifiant la loi d’application de la législation fédérale sur la circulation routière du 12 septembre 2019.

aura lieu à une date ultérieure restant à déterminer.

Suspension des délais des droits politiques

Dans le prolongement de l’ordonnance édictée ce jour par le Conseil fédéral, le Conseil d’Etat
a pris la décision de suspendre temporairement les délais impartis pour la récolte de

signatures et le traitement des initiatives populaires et des demandes de référendums en cours. Il tient ainsi compte du fait que les restrictions de mouvements imposées par les mesures de lutte contre le COVID-19 rendent impossibles les récoltes de signatures dans l’espace public.

Maintien du second tour des élections municipales

Après avoir effectué un nouvel examen approfondi, tant juridique, politique qu’opérationnel, le Conseil d’Etat a pris la décision de maintenir le second tour des élections municipales, agenda au 5 avril prochain. Toutefois, la procédure sera adaptée. Les électrices et électeurs ne pourront voter que par correspondance – une démarche, comme à l’ordinaire, gratuite. Ils pourront par ailleurs déposer leur enveloppe de vote scellée au service des votations et élections les vendredi 3 et samedi 4 avril de 9h00 à 16h00 et le dimanche 5 avril de 9h00 à 12h00. En outre, le personnel appelé à dépouiller les bulletins fera l’objet de mesures de protection particulières.

Le Conseil d’Etat considère qu’une continuité est nécessaire entre deux tours d’une même élection. À la suite de la campagne effectuée pour le premier tour, la population connaît déjà les programmes des partis et les propositions des différents candidates et candidats. Elle a eu l’occasion d’échanger avec eux à de multiples reprises. Contrairement à la situation prévalant pour le scrutin du 17 mai 2020, tout le monde a d’ores et déjà pu se forger son opinion.

Le Conseil d’Etat est conscient du fait que les conditions d’un débat démocratique et populaire sont particulières. Le report de ce second tour poserait toutefois des problèmes importants d’un point de vue institutionnel. Il impliquerait un report de la durée de fonction de certains exécutifs actuellement en place, qui n’auraient pas été constitués à l’issue du premier tour ou par élection tacite au second. En outre, les magistrat-e-s élu-e-s au premier tour ou tacitement au second appartenant à un exécutif qui ne serait complètement constitué ne seraient pas en

mesure de siéger à partir du 1er juin 2020. D’un point de vue institutionnel, cette solution est difficilement envisageable, au risque de provoquer des situations insolubles, ce que le Conseil d’Etat souhaite éviter. Cette constatation s’impose d’autant plus que les magistrat-e-s des communes ont un rôle prépondérant à jouer dans la lutte contre le COVID-19.

Mesures d’urgence économique

Sous réserve de l’octroi des RHT par la Confédération, le canton de Genève mettra en place un préfinancement via les allocations pertes de gains (APG). Pour ce faire, une “task force” composée du canton et des caisses de compensation décidera ce qui devra être versé aux indépendants.

Pour pallier le problème de liquidités des entreprises du canton, le Grand Conseil a renforcé les prestations de la Fondation d’aide aux entreprises (FAE), en autorisant cette dernière à augmenter le montant de ses cautionnements jusqu’à concurrence de 95 millions de francs. Aussi, une convention (“Memorandum of Understanding”) a été signée le 16 mars 2020 par les principaux instituts bancaires de la place, la FAE et le DDE. L’engagement pris par la Banque cantonale de Genève, Raiffeisen, UBS et Crédit Suisse, vise à faciliter et à accélérer les démarches pour l’obtention de crédits cautionnés.

Une modification de la loi sur l’aide aux entreprises (LAE ; I 1 37) permet désormais à la FAE d’utiliser une ligne de crédit de 50 millions de francs et de répondre ainsi immédiatement aux besoins de trésorerie des entreprises, des indépendants, des associations et toute autre forme juridique qui se trouvent de façon passagère en manque de liquidités pour des raisons

exceptionnelles. Le Conseil d’Etat a décidé durant sa séance du 18 mars 2020 de libérer un premier montant de 10 millions de francs de cette ligne de crédit. Sur le plan fonctionnel, un règlement a été élaboré pour définir les conditions et les critères d’éligibilité pour l’octroi du financement.

Un formulaire interactif pour le traitement des demandes de financement a été mis en place et le site internet de la FAE a été intégralement remanié pour répondre aux besoins. Le nombre de pièces requises pour la constitution du dossier a par ailleurs été réduit et, pour accélérer le traitement des dossiers, l’exigence de production d’un extrait récent de l’office des poursuites a été remplacée par un consentement du demandeur. Parallèlement aux nouveaux moyens alloués à la FAE en matière de cautionnement et de prêt, cette dernière a pris la décision de suspendre avec effet immédiat les amortissements exigés en temps normal des sociétés au bénéfice d’un soutien financier. Depuis le vendredi 13 mars 2020, la FAE a recensé 615 sollicitations d’entreprises potentiellement candidates à un prêt. Parmi ces demandes, 100 dossiers ont été envoyés et sont actuellement en cours d’examen. A ce stade, 4 dossiers sont sur le point d’être finalisés, le versement de l’avance de liquidités devant intervenir dans les plus brefs délais.

A l’instar de la convention signée avec les milieux bancaires, un autre “Memorandum of Understanding” a été signé le 19 mars 2020 par les milieux immobiliers et le DDE. L’engagement pris par l’Union Suisse des Professionnels de l’lmmobilier (USPI) et la Chambre Genevoise de l’lmmobilier (CGI) consiste à examiner les demandes de report de loyers commerciaux – une charge fixe pouvant s’avérer significative selon le type d’activité économique – des entreprises et des indépendants, et d’aiguiller les locataires commerciaux en difficulté vers le dispositif de soutien aux entreprises et plus particulièrement la FAE.

Afin de garantir une continuité des services d’approvisionnement de la population et de soutenir les établissements publics ne pouvant plus accueillir de clients, la Société des Cafetiers Restaurateurs Hôteliers de Genève (SCRHG) a été mandatée pour accélérer la numérisation de l’offre des restaurants genevois et de développer leur capacité de livraison à domicile. Ce mandat consiste à accompagner l’intégration des restaurants (création du compte, mise en ligne des menus, photographie des plats, etc.) qui le souhaitent à une ou des plateformes genevoises de livraison à domicile, lesquelles se sont engagées à offrir les frais d’affiliation aux restaurants et, dans la mesure du possible, de réduire les frais de livraison et/ou leur commission.

Une autre démarche de renforcement des capacités de livraison à domicile et de numérisation du commerce de détail genevois, en partenariat étroit avec le milieu des taxis, est en cours de finalisation.

Afin de guider le plus efficacement possible les entreprises genevoises et les indépendants dans leurs demandes de soutien lié à la crise du coronavirus, l’Etat a mis en place un “chatbot”, capable de répondre avec davantage de rapidité et de manière plus précise aux requêtes. Cet “agent conversationnel” vient renforcer la hotline (022 388 34 34) active depuis plus d’une semaine.

Application de l’ordonnance 02

Le Conseil d’Etat a par ailleurs pris des mesures visant à harmoniser les normes fédérales et cantonales ainsi qu’à faciliter l’entrée en force de ces dernières.

Le Conseil d’Etat rappelle, en concordance avec les restrictions fédérales du 17 mars 2020, que les manifestations ou rassemblements publics ou privés réunissant plus de 5 personnes sont interdits.

Les entreprises autorisées à poursuivre leurs activités doivent garantir la protection de leurs employés et le strict respect des normes d’hygiène et de distance sociale. Les employés n’ont pas besoin de certificat médical avant le 10e jour d’absence. Le respect des normes sera vérifié par les autorités sanitaires, lesquelles pourront, cas échéant, déléguer cette tâche de contrôle aux corps de police.

S’agissant des commerces, le médecin cantonal pourra, dans des cas particuliers, imposer des mesures supplémentaires comme la limitation du nombre de clients effectuant leurs achats simultanément ou réserver certaines tranches horaires aux personnes vulnérables.

Les entreprises dont l’activité est interdite peuvent néanmoins effectuer des dépannages au domicile de particuliers en cas de motif impérieux ou de besoins essentiels (par exemple réparation de matériel médical, réfrigérateur, machine à laver, etc.).

En ce qui concerne le secteur public, les guichets de l’administration cantonale sont fermés. Les conseils municipaux ne se réunissent plus et les exécutifs sont amenés à prendre leurs décisions par voie de circulation (courrier électronique, conférence téléphonique).

Enfin, les infractions aux mesures énoncées dans l’arrêté du Conseil d’Etat seront punies d’une amende pénale allant de 100 francs à 10’000 francs.

Suspension des chantiers: précisions relatives aux critères et aux dérogations potentielles.

Le Conseil d’Etat a annoncé mercredi 18 mars la fermeture temporaire des chantiers en cours sur le canton, pour des motifs urgents de protection sanitaire en lien avec l’épidémie de COVID-19. Cette fermeture générale doit être mise en œuvre au plus tard pour ce vendredi 20 mars à midi. Ainsi qu’il l’indiquait dans son communiqué, le Conseil d’Etat a également mis en place une commission tripartite (département des infrastructures, représentants des milieux patronaux et syndicaux) chargée de préciser les modalités de cette mesure de suspension et d’examiner les potentielles exceptions et dérogations.

La commission a entamé sans délai ses travaux. Un dispositif a été mis en place dans l’urgence afin de pouvoir répondre aux besoins légitimes d’information des entreprises du secteur.

Des explications relatives aux critères de suspension des chantiers ont été préparées, ainsi qu’un formulaire de demande de dérogation qui devra être soigneusement complété en vue de son examen par la commission tripartite. Ces documents seront prochainement disponibles sur le site de l’Etat.

Une boîte email dédiée a également été créée pour adresser les demandes de dérogation à la commission tripartite ou pour poser d’autres questions relatives aux activités. Les entreprises peuvent adresser leurs requêtes à l’adresse chantiers-ge@etat.ge.ch

S’agissant enfin des mesures de chantier prises par l’office cantonal des transports (arrêtés de règlementation locale du trafic et directives liées aux chantiers en cours), leur durée de validité sera prorogée tant et aussi longtemps que l’arrêté du Conseil d’Etat concernant les chantiers déploie ses effets, soit en l’état jusqu’au 19 avril prochain.

 

 

 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here