75 ans des Nations Unies: la Suisse offre à l’ONU Genève une œuvre de Saype

Rappel historique

La Société des Nations ( SDN ) Organisation  internationale, introduite en 1919 par le Traité de Versailles qui fut élaboré pendant le Conférence de Paix de Paris pour préserver la Paix en Europe. Les espoirs mis dans cette institution installée à Genève, à partir de novembre 1920, furent vite déçus par le défection des Etats-Unis et l’exclusion de l’URSS. Cette société fut dissoute en 1946.

En 1945, elle est remplacée par l’Organisation des Nations Unies ayant son siège à Genève, au palais Wilson d’abord puis dans le Palais des Nations Unies que l’on connaît actuellement et qui est en cours de rénovation.

Ses principaux objectifs sont:

  • la prévention des guerres grâce au principe de sécurité collective,
  • la résolution des conflits par la négociation,
  • l’amélioration de la qualité de vie.

La société n’est pas armée et dépend des grandes puissances pour l’application de ses résolutions, que ce soit des sanctions économiques ou la mise à disposition de troupes en cas de nécessité.

Elle fut incapable de prévenir les agressions des pays de l’axe dans les années 30. Ainsi qu’aucune des crises internationales qui ont présagé la Seconde Guerre Mondiale.

 

L’idée  d’un ordre mondial et d’une paix perpétuelle est bien antérieure à la création de l’organisation d’après 

Carl Bouchard : Le Citoyen et l’Ordre Mondial (19914-1919) 

Christian Biebent : Militants de la Paix et le SDN: les mouvements de soutien à la 

Société des Nations en france et au Royaume-Uni (1918- 1925)

Jean -Michel Guieu affirme que  l’idée d’une paix perpétuelle  se développe tout au long du XIXème siècle et insiste sur le fait de réformer le système international, antidote au système de l’équilibre des puissances ne pouvant garantir la paix. ( cf. Le rameau et le glaive, les militants français pour la Société des Nations, 2008 )

Robert Kolb, professeur de droit à l’UNIGE, souligne l’importance de la Création de la Société des Nations qui marque un tournant dans les relations internationales, et mentionne que l’organisation a donné naissance à la coopération internationale. ( cf. La Société des Nations et son droit cent ans après , 2019 ) 

 

Cet anniversaire marque la signature, il y a 75 ans, de la Charte des Nations Unies à San Francisco par 50 représentants des Etats membres. 

Cette commémoration eut lieu vendredi 26 juin 2020 au Palais des Nations Unies situé face à la Place des Nations de Genève.

 

Vidéo: HF Dubois/montage :Christian BONZON

Texte:  Danielle Foglia-Winiger

 

 

« UN PLUS POUR LA PAIX » est le slogan de la candidature suisse pour un siège au Conseil de sécurité en 2023-24. Ceci a été annoncé aujourd’hui par le conseiller fédéral Ignazio Cassis, à l’occasion des 75 ans de la signature de la Charte des Nations Unies. Pour souligner l’anniversaire, le chef du Département fédéral des Affaires étrangères, accompagné par la directrice générale de l’ONU Genève Tatiana Valovaya, a présenté une fresque éphémère réalisée par l’artiste Saype dans le parc du Palais des Nations.

«UN PLUS POUR LA PAIX» (A PLUS FOR PEACE) sera le slogan, qui résume ce que la Suisse apportera au Conseil de sécurité. «Nous voulons mettre à disposition des Nations Unies et du Conseil du sécurité notre longue expérience dans les bons offices et la capacité de façonner des compromis, ce qui fait partie de l’ADN suisse », a déclaré le conseiller fédéral Cassis, convaincu que le siège au Conseil de sécurité permettra à la Suisse de défendre ses intérêts et contribuera à réaliser les objectifs de politique extérieure. Le slogan de la candidature a été choisi parmi des centaines de propositions envoyées par des collaborateurs et collaboratrices du DFAE.

La volonté de promouvoir les intérêts et valeurs de la Suisse est à la base de la décision, prise par le Conseil fédéral en 2011, de la candidature à un siège non permanent au Conseil de sécurité pour les années 2023-24. A la suite de l’élection des prédécesseurs immédiats de la Suisse dans son groupe de vote la semaine passée, la candidature entre désormais dans sa phase finale.

« World in Progress »

L’Organisation des Nations Unies a été fondée il y a exactement 75 ans à San Francisco, où les représentants de 50 Etats, après deux mois de discussions, signèrent la Charte. « Il s’agit d’un document fondé sur des valeurs de paix et sécurité qui sont celle de la Suisse », a affirmé le conseiller fédéral Cassis, qui a tenu à marquer l’anniversaire à travers une création de Saype, artiste résidant à Bulle, connu pour ses œuvres monumentales et éphémères. « World in Progress » est une fresque de 6000 m² réalisée avec une peinture écoresponsable composée principalement de craie et de charbon. Elle évoque la construction collective du futur.

75ème anniversaire des Nations Unies

La construction d’un avenir commun est aussi le thème que les Nations Unies ont choisi, dans le cadre du 75ème anniversaire, pour un dialogue mondial intitulé « L’avenir que nous voulons, l’ONU dont nous avons besoin ». Ce dialogue avec les populations aborde les transformations que l’Organisation met en œuvre afin de s’ajuster à un monde qui change à une vitesse sans précédent dans l’histoire de l’humanité. L’ONU a dû entreprendre plusieurs processus d’adaptation au cours de ses 75 ans d’existence et peut se targuer de succès importants, tels que la gestion du processus de décolonisation, la pacification de plusieurs pays, et l’Agenda 2030 pour le développement durable.

« La Suisse soutient les réformes en cours pour une ONU prête à relever les défis du XXIe siècle» a dit Ignazio Cassis. Le conseiller fédéral a tenu à souligner que des Nations Unies fortes et efficaces sont dans l’intérêt de notre pays, qui dépend d’un ordre mondial fondé le droit et non pas sur la loi du plus fort.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here